• Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle

© 2023 by The Food Feed. Proudly created with Wix.com

  • Myriam Blal

La tradition du dimanche soir


Le dimanche est en général un jour de détente, occasion par exemple de pratiquer ses petites passions du dimanche. Quand ce n'est pas écrire, lire, dessiner ou encore préparer un « Abendessen » pour mes proches, aller au restaurant fait partie de mes « passe-temps » préférés. Quel bonheur quand un ami et moi avons décidé de faire des restaurants, notre tradition du dimanche à Berlin! Alors depuis plus de trois mois, nous allons religieusement chaque dimanche dans un restaurant différent en essayant de quadriller une vaste étendue de quartiers berlinois.


Au début, nous avions également une tradition d'aller dans un musée chaque jeudi, parce que les musées d'État sont « kostenlos » (gratuit) dès 18h le jeudi soir. Sauf que tous les musées les plus intéressants sont privés et chers donc cette tradition est vite devenue obsolète et les visites culturelles sont devenues occasionnelles. Nous avons tout de même visiter une bonne partie du musée Juif qui est extrêmement vaste, le fameux musée Tussauds, le musée Beate Uhse qui est relativement vide le jeudi soir, le mini musée d'Anne Frank, le très bon musée du Mur au Checkpoint Charlie et enfin le musée national d'Histoire. Il ne reste plus que les musées artistiques et nos visites culturelles seront complètes. Mais revenons à notre réelle tradition.


Chaque semaine, je sélectionne un restaurant en essayant de varier les cultures culinaires et le dimanche soir, après n'avoir quasi rien mangé de la journée dans l'attente du repas clé de la semaine, nous nous régalons de mets d'un peu partout dans le monde. Nous avons bien dû faire un petit tour du monde depuis tout ce temps. Entre les sushis japonais, les rodizios brésiliens, les mets orientaux, les tapas espagnoles, les délices indiens, les tortillas mexicaines, les plats au lait de coco asiatiques et l'incontournable cuisine allemande, tout y est passé. Lors de notre expédition pour goûter la cuisine allemande, nous étions relativement anxieux quand à la lourdeur et le goût des mets. Car après avoir passé nos six premières semaines à nous nourrir à la « mensa » de l'université, nous pouvons affirmer que les Allemands adorent les schnitzels et tout ce qui est pannés de manière générale.


La cafétéria, « Mensa » en allemand, est immense et à des stands multiples de soupes sucrées ou salées, de salades, de sandwichs, de « McMensa » (avec les fameuses saucisses accompagnées de frites), de plats aux prix variants entre 1 et 5 euros et finalement aussi un stand de dessert. J'ai d'ailleurs souvent fait le choix de prendre un bon gâteau à trois étages pour accompagner ma triste salade.


Un jour, je m'étais même risquée à prendre une crêpe. Quelle ne fut pas ma surprise de voir la dame chargée de sa préparation plonger plus de cinq fois la spatule dans le pot d'huile et badigeonner ainsi ma crêpe de tous les côtés. Autant dire que je n'ai plus rien pu avaler de la journée! Mais heureusement, pour en revenir à ce fameux dimanche, j'avais choisis de réserver une table dans un restaurant très bien noté sur les différents sites Internet dédiés aux restaurants berlinois et avais remarqué une formule très pratique à savoir des « tapas allemands » à choix. C'est-à-dire un assortiment de 6 ou 9 mini plats allemands, donc d'autant moins de chance de finir avec un estomac plein à craquer de schnitzels. Tout a très bien commencé, un petit restaurant chic et « cosy » dans le quartier de Charlottenburg, décoré dans le style traditionnel mais tout en restant moderne. A notre arrivée, le serveur dépose deux verres de bière en guise de bienvenue.


Le pain présenté avant le repas est excellent, la soupe tomate-orange en entrée est très bonne et quand arrive ma rangé de neuf tapas à l'allemande, j'atteins le summum de la satisfaction. A part la mini « currywurst » que je ne peux pas me résoudre à finir, tout me plaît. Derrière nous, deux hommes d'un certain âge et à l'accent fortement suisse allemand jouent aux échecs. Le repas continue avec le dessert qui arrive sous forme de trois petites tapas et nous avons même le droit à un petit verre de digestif à la pomme pour faire passer ce merveilleux repas. C'est à peu près à ce moment là que je vois quelque chose bouger sous la table du fond de la pièce. Une souris!


Certes, toute petite avec de grandes oreilles rondes, une vraie souris de Disney, mais une souris dans la salle à manger du restaurant si chic, si bien noté, si bon! Mi-amusés, mi-interloqués, mon ami et moi suivons les déplacements très rapides de la souris le long des murs du restaurant. Alors que le serveur vient nous déposer l'addition, il sourit et nous demande si nous regardons la souris. Oui, dit-il, elle vient de la poutre là-bas dans le coin. Puis, retourne à son travail comme si de rien était. Apparemment avoir des minis-visiteurs dans un restaurant servant des minis plats allemands, ce n’est pas considérés ici, comme un mini-accros au code d'hygiène de la restauration. Et si le reste de la famille de ce mini visiteur avait fait des rondes dans la cuisine pendant l'élaboration de mes petites tapas?!? Il ne reste qu'à espérer que la cuisine est équipée de quelques chats empêchant aux souris de danser parmi les casseroles.

-.-