• Myriam Blal

Tous les chemins mènent-ils toujours au rhum?

Aktualisiert: vor 3 Tagen


À partir du 25 mai 2021, certaines routes ne mèneront plus qu’à la “boisson spiritueuse” sans plus pouvoir être nommées “rhum”. En effet, les lois changent et ne pourra plus s’appeler “rhum” qui veut !


Le rhum tombe le voile ...


En effet, les masques vont tomber grâce à la nouvelle réglementation qui a pour objectif d’améliorer l’information des consommateurs et la transparence sur la nature des produits contenus dans le rhum.


Tout spiritueux est soumis à deux réglementations : premièrement, celle du pays du producteur et en second lieu, celle du pays du consommateur. Si la réglementation du pays producteur est plus stricte que celui du consommateur, il n’y a pas de problème de conformité. Cependant, si la réglementation du pays producteur est moins stricte, alors il y a un risque de non-conformité.


D’après certains contrôles datant de 2018, sur 53 rhums hors DOM-TOM, 44% comportaient « des anomalies concernant l’ajout d’arômes, de glycérol, et la mauvaise indication du degré d’alcool ».


Mais alors un vrai rhum, ça sera quoi ?



Il existe deux changements importants dès la mise en pratique de cette nouvelle régulation.


Dans un premier temps, le rhum peut toujours être édulcoré pour compléter le goût final. Mais, le produit final ne peut contenir plus de 20 g/L de sucre. Certains additifs comme les substances aromatisantes, telles que la vanilline, ainsi que les préparations et les aliments aromatisants ne seront plus autorisés.


Puis, une durée de vieillissement ou un âge ne peuvent être précisés dans la désignation que s'ils font référence au constituant alcoolique le plus jeune de la boisson spiritueuse. Donc si un rhum est mélangé avec des rhums vieillis de 10 et de 12 ans, la mention sur la bouteille ne pourra être que de 10 ans d’âge.


Est-ce que c’est dans les vieux rhums qu’on passe ses meilleures soirées ?



Alors je ne sais pas vous, mais personnellement, j’ai parfois l’impression que plus c’est vieux, plus c’est bon. Toutefois, en discutant avec “La martiniquaise”, j’ai réalisé qu’il me fallait ouvrir mes horizons.


D’ailleurs, ils m’ont parlé d'une marque de rhums qui en restera même après la nouvelle réglementation. Je vous présente la marque Saint James qui distille et élève depuis 1765 des Rhums Agricoles ayant reçu la distinction A.O.C. Martinique. En plus d’être soucieuse de respecter son environnement, sa distillerie s’inscrit aussi durablement dans une économie circulaire.


Un Ti Punch tout simple avec du Saint James Impérial Blanc, du sucre de canne et un peu de citron vert et on se voit déjà dans les Caraïbes. Ce rhum blanc élaboré à Sainte-Marie, en Martinique, fruité et floral, qui rappelle la canne fraîche, très équilibré et d’une grande finesse aromatique.





Et vous, quel est votre rhum préféré?


-.-